Une fusion plus harmonieuse du petit au beau et à la couleur serait difficile. Avec seulement 64 Km’ de superficie et un brouillard persistant et caractéristique, cette île est celle des jolies femmes et du génie créateur des plus belles mornas créoles, le poète Eugénio Tavares.

La dénomination de Nova Sintra n’a pas été choisie par hasard ; en effet, cette petite ville ressemble énormément a celle du même nom au Portugal. La place centrale Eugénio Tavares incarne la beauté de la nature caractéristique de ces parages. Comme si elle était constamment en fête,  ses  rues  sont  décorées  de  fleurs  et  d’arbres  d’une  variété  infinie.

D’autres endroits de cette île dignes d’intérêt et qui méritent une visite, sont Fuma, Fonte do Vinagre et Fajã d’Água. A Fuma, zone de pêche par excellence, se trouve le port de I’île. Pour accéder à ce petit village de pêcheurs tranquille, il faut emprunter une route très caractéristique qui le relie à Nova Sintra. Cette route qui n’a que quelques kilomètres ne compte pas moins de 99 virages. Toutefois, ceci ne fait pas de ce trajet une torture, vu que la beauté du paysage environnant et les vues successives sur I’imposant volcan de I’île de Fogo, nous plongent dans un mélange de contemplation et de décontraction.

Fonte do Vinagre (littéralement, Fontaine du vinaigre) est, comme son nom I’indique, une source d’où coule une eau au goût acidulé. Son goût et ses propriétés médicinales proviennent d’un sol où existe probablement un très gros filon de métaux. Il s’agit là de I’eau préférée des habitants des villages environnants.Malgré ses bienfaits en tant qu’eau minérale, on note cependant, chez ceux qui la consomment régulièrement, des effets nocifs sur le calcium des dents.

Fajã d’Água, région dont le vert contraste avec le bleu de la mer est une baie où depuis toujours les embarcations viennent se mettre à l’abri, les jours de tempête ; celle-ci, en effet, se trouve abritée des vents forts du nord-est, très fréquents dans cette zone. Outre ses conditions uniques pour la pêche sportive, elle revêt un caractère historique très important dans l’île, puisque que c’est la que se réfugièrent jadis les baleiniers américains. Ce fait marque le début de l’émigration de ses habitants, presque exclusivement vers les Etats-Unis. II est en effet très courant de trouver, particulièrement dans cette île, des références américaines au niveau du langage et des produits   de   consommation   générale.

Un peu plus loin vers le sud-ouest, près de Fajã d’Água, se trouve l’endroit qui constitue l’accès le plus commun pour le visiteur de l’île: l’aéroport. Celui-ci est aussi le plus caractéristique de l’archipel, à la fois par sa situation et par sa taille. La métaphore de “porte-avions” le définit parfaitement, au   point    d’illustrer   une  certaine  difficulté  en  son  utilisation.

En général, la beauté exubérante de cette ire fait que, quels que soient les localités que l’on traverse, les plaisirs de la contemplation sont constants. Outres les lieux les plus typiques, il faut noter que certaines zones plus discrètes procurent facilement des moments  de  bien-être uniques.